Ferdinant de Salsebourg

Patriarche de la lignée de Guillaume de Larsemois

Description:

Ventrue Lancea sanctum

Un regard sévère, une barbe taillée, un corps de jeune adulte avec le regard millénaire de l’immortalité. Sir de Ferdinant est étrangement toujours habillé suivant la mode du siècle où il vietmais il aime parfois se revetir de ses habits du temps de son existence humaine. Sa voix rocailleuse semble s’être écorchée dans les siècles d’existence, il parle parfois dans un très vieux françois lorsqu’il marmone pour lui même. D’une grande élégance, toujours très raffiné, il suffit de le voir un jour mouliner son espadon pour comprendre qu’il n’est pas vampire à chercher sans raison.

Bio:

Issue des croisades, Sir Ferdinant fut récompensé de sa bravoure au combat par le don de l’immortalité à Jérusalem, là où le Christ a souffert sur sa croix!
Dirigeant naturel et profond croyant, il quitta une guerre pour en découvrir une nouvelle qui n’aurait jamais de fin: la lutte contre l’incroyance. Au grand désarrois de Titus Lucius Aquito qui pensait en faire une figure dominante de l’Invictus avec le temps, il rejoint rapidement les rangs de la Lancea Sanctum! Cette nouvelle croisade l’emporta rapidement dans une fièvre belliqueuse et pendant de nombreux Siècles Sir Ferdinant fut de toutes les batailles, de tous les combats, portant bien haut la bannière de la Lancea pour écraser les sans ligues, les sorciers et autres égarés des dieux!

Cette folie sanglante s’acheva doucement au 15ème siècle. Il se sentait de moins en moins humain, de plus en plus étranger avec ses principes et décida qu’il était temps de se laisser aller à la douce torpeur. Il voulu retrouver des liens familiaux ne fut pas en mesure de retrouver son Père avec qui il était en froid depuis tant de siècles. Il se consola alors en infantant un nouveau né, un être qu’il espérait plus réfléchit et qui comprendrait que les combats ne sont pas tous des épreuves de forces à l’épée. Un siècle après sa création, Ferdinant alla se reposer et se recueillir.

A son réveil il senti son premier déchirement… Théodore n’était plus, quelqu’un l’avait détruit. Aveuglé par sa soif de sang, par ses souvenirs défaillants et cette impression de goût métallique dans la bouche. Il reparti en croisade à la recherche de ceux et celles qui lui avaient ôté le peu d’humanité qu’il lui restait. Cette longue bataille il l’a fit en solitaire et son nom déclencha rapidement le courroux des Elysium d’Europe! La Lancea le renia et une série de chasse au sang lui furent lancées. Tout ceci se serait un jour terminé par sa destruction si, en cherchant son infant, il n’avait jamais découvert sa “petite fille” Iseult de Larsemois. .

Sa rencontre avec Iseult, très jeune vampire à l’époque, le calma et l’apaisa. Il l’accompagnit durant ses premiers périples et cette dernière plaida sa cause dans chaque Elysium qui avait commandé sa destruction.

Il finit son errance à Lyon où il fut témoin de la sauvegarde de cet Elysium par sa petite infant. Il ne l’accompagna pas à Paris et disparu quelques décénnies plus tard.
Plusieurs siècles plus tard on murmure qu’il a été finalement acueilli à nouveau par la Lancea qui le garde précieusement dans un de leurs monastères pour anciens Vampires.

Récemment il aurait quitté d’ailleurs cette existence monacale et on dit qu’il voyagerait à nouveau avant de peut-être se replonger dans une torpeur. On l’a vu récemment dans plusieurs villes Françaises… il se pourrait qu’il cherche à retrouver sa petite infant.

Ferdinant de Salsebourg

Monde des Ténèbres : Paris CerberusXt Pantin