Journal du XIIIème

Une mission rondement menée, tout en finesse et en discrétion. Sir de Malmaison est un hôte fort agréable, dommage qu’il ne sache pas se comporter d’une manière appropriée avec ses subordonnés. Et pourquoi Dame Rytina s’est-elle senti le besoin de me mettre à la tête d’un groupe ? J’aurais très bien pu mener à bien cette mission seule tout de même !
Point de vue de Sylvain Lucas : Ma Maîtresse est formidable

Il est un début à chaque épopée et si la mienne avait commencée il y a de nombreuses années c’est avec cette histoire que j’ai franchi les ombres pour la lumière. Dame Rytina avait probablement découvert mes talents de communications, de manipulations et de directions avec les esprits faibles, il était donc tout naturel qu’elle me demande à demi mots d’entrainer de jeunes vampires u peu naifs pour qu’ils fassent leurs premiers pas dans le monde des ténèbres. Caprice Lecomte… une soeur un peu timide et mal à l’aise, Lionel Ralus un confrère qui ne demande qu’à se découvrir malgré ses penchants pour le sang animal! Quoiqu’il en soit j’ai mené cette investigation de main de maître, découvrant une amitié certaine avec Sir de Malmaison que je connaissais déjà pour être l’infant de ma douce! Un artefact retrouvé, un imposteur arrêté, un autre qui a fuit Paris à tout jamais… les premiers pas de la danse macabre de Guillaume de Larsemois

Une affaire réglée sans trop de problèmes. J’avoue tout de même ne pas comprendre exactement pourquoi j’ai été envoyé sur cette mission.

La quête d’un homme pour gagner l’immortalité sans contrepartie, si… pathétique ! Il a pu rencontrer la mort sur son chemin et voir que tout ceci n’était pas si simple.
Par contre, Sir de Malmaison, cessez donc d’être si naïf, n’importe qui est capable de vous duper.
Point de vue de Sylvain Lucas : Ma Maîtresse est formidable

Intéressant… très intéressant… j’ai dit à la côterie que j’avais éléminé le Mage voleur alors que je le controlais et l’écrasais sous mon pouvoir! Leur mentir ne m’a pas fait plaisir mais il est des choses que les sulbalternes ne doivent pas spécialement apprendre! Une nouvelle mission pour mon ami et les lauriers à la clef! Bien que je ne les cherche pas, la reconnaissance au sein de l’Elysium est un atout, dommage que mes camarades boudent la cours!

Encore un travail avec le même groupe, à croire que le destin force nos chemins à se croiser de nouveau.
Heureusement que nous avons réussi a régler cette affaire assez rapidement, car les conséquences de nos échecs étaient pour le moins … Déplaisantes.

Ah ah ah… des chasseurs de vampires. Ils ne savaient pas à qui ils avaient affaire, notre petit groupe n’en a fait qu’une bouchée… au sens propre, comme au figuré !
Du nouveau dans la coterie, Dame Carmen, une personnalité volage, indépendante, avec un grand potentiel. J’ai espéré que Ludovic puisse lui plaire… ce qui fut le cas et confirma ce que je pensais, avant qu’il soit tué, triste histoire…
Les chasseurs de vampires étripés ou ramenés dans le droit chemin, Sylvain a également gagné le statut de goule, du changement aussi donc dans nos accompagnants.
Il me semble d’ailleurs avoir donné quelques idées aux autres, puisque seul Lionel se refuse encore à avoir un assistant.
Point de vue de Sylvain Lucas : Ma Maîtresse est formidable

Appeler… CA.. un territoire … est une insulte grossière! Je note que Dame Rytina n’aime que moyennement la réussite de celui à qui elle a confiée la lourde tâche d’éduquer ces jeunes vampires… m’imposer en sus la compagnie de sa goule Carmen… très bien ma chère “Dame”, j’ai bien compris que vous ne serez pas de notre avantage sans un peu de manipulation! Le groupe s’étoffe et voilà que Caprice Lecomte a des idées de grandeur, sortant de sa torpeur des premiers soirs pour chercher à s’approprier les faveurs de ma coterie. Finalement je lui laisse ce titre de chef du personnel et garde le visage extérieur de ce groupe. Massacres, enquêtes, attaque carsiennes, des dealers, des dettes, une molosse amusante, blablabla, rien de bien passionant! J’ai aussi découvert le manque de cohésion du groupe en période de stresse… m’obligeant à pratiquement capturer seul ce groupe de Chasseurs de Sorcières!
Les retours au niveau politique sont, par contre, des plus intéressants! Sans compter que sous couvert de torture psychologique me voilà avec un atout enfin inestimable… un membre de la maréchaussée dans mon équipe!

Ce groupe de chasseurs…
Il éxécute un vampire de sang froid …Il s’en prend à toute sa coterie, les éliminant un par un… Il me capture, prêt à me torturer rien que pour continuer leur massacre…
Et c’est moi qu’il considère comme un monstre.

Le pire?
Je leur ai donné raison.

Les cartiens… on ne peut pas vivre avec, mais l’on peut très bien s’en passer !
Si ce petit prétentieux de Lenox ne s’était pas tant accroché à la haine imméritée qu’il voue à notre coterie, nous n’aurions pas dû intervenir et tomber dans le piège de cette Brugnon !
Ah Noémie Brugnon si nous avions pu être dans le même camp… je suis sûre que nous aurions très bien pu nous entendre.
J’ai également apprit que Dame Carmen s’était bien jouée de nous en se faisant passer pour une goule. En même temps, entre femmes, nous avons toutes nos petits secrets, n’est-ce pas ? Au fond, je me doutais déjà que son caractère était bien assez fort pour être l’une des nôtres et pas une simple assistante.
Point de vue de Sylvain Lucas : Ma Maîtresse est formidable

Quelle tragédie, une perte que nous ne sommes pas près de finir de payer! Je ne cache pas combien j’ai apprécié les quelques instants en compagnie de ce cher Jacob Skynner et que j’étais admiratif de tout son travail! Pourquoi, mais diable POURQUOI a-t-il fallut que nous oeuvrions dans des sphères opposées! Sans compter que la primogène Dame Brugnon, une soeur de clan, s’est mise en tête de nous capturer et nous offrir en patûre à leurs expériences sans nous laisser une opportunité d’en discuter! Maudis sois-tu Lenox, toi et tous les tiens qui formez cette ligue de Batards! Depuis la destruction du savant gentleman je multiplie mes approches auprès de la primogène de l’ordo dracul sans succès… sa fureur va bien au delà d’une simple perte et je comprends, bien tard je pense, que tout ceci n’est qu’un prélude!
Oh oui j’en ai aussi profité pour démasquer Carmen ce qui fut une chose assez facile finalement! Lui avoir fait perdre le statut de simple goule était une bonne chose… maintenant je peux enfin compter sur elle et ses talents dans le domaine de l’obténébration!
Je me demande si ma coterie va pouvoir se montrer à la hauteur de la suite à venir!

Je crois que j’ai un don pour me retrouver dans les situations les plus impossibles: Enfermé dans une boucle temporelle? Embarqué dans la torpeur d’un autre vampire? Bien qu’on ait pu éviter de peu la capture par Skinner, le prix à payer est grand: la mort de ce dernier et probablement une forte envie de la part de Noémie Brugnon de lancer des représailles contre nous.

Ce… “protocole” cette horrible chose pour chacun d’entre nous, et encore plus pour ceux qui ont été touchés. Un vampire… contrôlé ? Laissez-moi rire ! Et moi, contrôlée ? Je n’admettrai pas une telle horreur, jamais !
Après avoir subi la torture et m’en être sortie, SEULE ! Voilà que je découvre que certains ont manipulé mon esprit ?! Je ne le permettrai pas ! J’écraserai tout ceux qui sont la cause de ceci !
Mais il y a eu plus urgent, le procès lancé contre nous par Noémie Brugnon, et comme je le répète, je me porte bien mieux en pleine lumière, faisant assez d’ombre derrière moi pour que le reste de la coterie puisse agir à sa guise et trouver les preuves nécessaires tandis que je m’occupais de collecter les votes.
J’ai été, je l’avoue, assez déçue de voir que Guillaume n’a pu influencer sa Sire. Un vote pour nous de sa part n’apporte rien de plus en crédibilité, mais moins que cela peut nous décrédibiliser.
Au final, je suis peut-être seule, mais j’ai justement pu me former “à la dure” sans pouvoir demander d’aide à personne, en comptant uniquement sur moi et mon savoir-faire.
Ce qui m’a permit de mon côté de collecter assez de vote pour notre victoire et même un autre vote de dernière minute des Windshire en retournant un argument de Noémie contre elle.
Tout aurait bien fini si nous avions eu plus de temps pour collecter des preuves sur ce que je commençais à soupçonner : La Prophétesse était derrière tout ça et s’est emparrée du trône, en contrôlant tout ceux qui étaient touchés par le Protocole IVI.
Bien entendu, j’ai fait tourner la situation à mon avantage en prêtant allégeance la première et lui remettant l’arme qui avait touché l’ancien Roi.
Protégeant par la même ma coterie qui pouvait risquer gros en ayant attaqué La Prophétesse comme tout bon chef se doit de le faire.
Point de vue de Sylvain Lucas : Ma Maîtresse est formidable

Je le savais… tout ceci n’avait été qu’un prélude à une danse des plus sanglantes! Je m’étais demandé si la coterie allait pouvoir tenir le coup et, aujourd’hui, je peux enfin tirer une certaine fierté de cette dernière. Loin de cette léthargie qui la caractérisait!
Chacun a su jouer un rôle prédominant… et j’y ai ajouté ma touche personnelle, la découverte de toute la supercherie.
Caprice Lecomte a enfin brillé en société et a su tourner et retourner les primogènes, priscii en notre faveur. Sa tâche avait une grande importance, détourner les soupsons sur notre véritable enquête! Même Lionel Ralus a su user de ses contacts pour nous! La fausse partie d’échec était en place et nous attaquions autant que nous défendions! Carmen Amraud qui a su aller regarder les cartes de nos adversaires, prévoyant ses coups et les déjouant à temps. Tout ceci nous a bien servi… et m’a permis d’aller dans les recoins les plus sombres de cette danse macabre: Le protocole IVI!

Le procès fut amusant… voir même un peu stressant. Je ne pouvais vraiment compter sur Caprice Pour ce qui est de parler devant un publique, cette dernière était trop pertubée par la découverte récente de son infection! J’ai donc pris les reines et démonté les arguments de notre chère Noémie avec une grande facilité. J’ai surtout montré les preuves du Protocole, des personnes importantes qui sont touchées, manipulées, menaçant ainsi tout l’Elysium. Nul ne s’y attendait et j’ai pu voir les regards s’enflammer d’admiration lors de mon plaidoyer final!

Hélas nous n’avions pas vu combien la menace était présente et malgré nos alarmes le coup d’état eu lieu. Seuls Carmen et moi avons réussi à blesser La Prophétesse et à presque complètement l’absorber! J’ai quand même arraché une petite victoire et forcé notre nouvelle reine à m’offrir la tête de Dame Brugnon! Je sais aussi que je ne peux plus faire confiance à Caprice… pas tant que je ne l’aurai pas libérée du fardeau de cette malédiction!

Pour moi, cette histoire a été un échec sur toute la ligne. D’abord, le proçès: il ne s’agissait que d’une couverture pour déclencher la prise de pouvoir de la prophétesse. Si seulement on avait eu ne serait-ce que quelques heures de plus, on aurait pu rassembler assez de preuves contre elle, et éviter le procès et la boucherie qui s’en est suivie …
Autre problème qui m’inquiête, c’est l’état de Caprice… Elle ne peut pas le cacher: elle a traversé des moments très difficiles, et elle en souffre encore. Je regrette ne pas avoir été là au bon moment pour éviter tout ça.

Cependant, j’ai retenu une chose; je ne peux plus me contenter de rester passif à intercepter les problèmes quand ils sont déjà en train de faire des dégats.

Le prochain qui s’en prend à cette côterie a intérêt a ne jamais croiser mon chemin.

Après ce retournement de situation, nous nous sommes tous dispersés, moi avec de Malmaison, Guillaume avec la favorite.
Sylvain a subi de plein fouet cette attaque, je suis fière qu’il aie mit tant d’efforts et d’abnégation dans la tâche que je lui avais confié.
Sir de Malmaison dans sa grande naïveté a voulu retourner chez lui, j’avais d’autres choses dont je devais encore m’occuper pour m’inquiéter de celui-là. J’ai tout de même pu aller lui rendre visite le lendemain et voir qu’il était, déjà très bien gardé.
Sir Rosemberg quand à lui a été extrêmement choqué de la mort de son infant, je compatis à sa douleur pour avoir éprouvé la même il y a si longtemps… Mais ce n’est pas une raison pour oser vouloir porter la main sur Sylvain, croyait-il que je lui accorderais mon aide gratuitement simplement pour protéger ma goule ?!
Mon Sire est à présent éveillé et je goûte avec un nouvel écoeurement sa présence, ne peut-il donc me laisser en paix ?
Je hais ses petits jeux qui me ralentissent et me font perdre patience, je te détruirai Quentin si tu me fais subir ce que je redoute encore… Je n’hésiterai pas, je ne tremblerai pas, je mettrai tout le temps qu’il faudra, mais je le ferai !
La coterie quand à elle semble me cacher bien trop de choses pour leur propre bien, je ne peux les protéger si je ne sais rien de ce qu’il se passe. D’un autre côté, cela me laisse du temps libre pour m’occuper, enfin, de choses plus importantes.
Sir Rosemberg est à ma botte, tant qu’il n’oublie pas à qui il a affaire, les choses se passeront bien, je ne suis pas un de ses sous fifres ridicules et il semble encore en douter. Pourtant, le fait que je lui aie sauvé la vie deux fois et sa place au cercle intérieur également aurait dû le convaincre !
Le rendez-vous avec La Prophétesse m’a laissé un goût doux-amer, je dois continuer à jouer le jeu, mais pourrais-je encore le faire longtemps ? Ne devrais-je pas également changer de tactique ?! En attendant, j’entretiens des relations plus privilégiés avec ses gardes, des vampires auxquels personne ne fait vraiment attention et qui sont pourtant au premier plan à ses côtés.
Sylvain quant à lui… mon bon Sylvain qui me suit partout… il va falloir, même si cette idée me déplait, que je lui aprenne à s’endurcir un peu, à se défendre contre les nôtres et surtout… à cesser de s’inquiéter à tout bout de champ ! C’est si fatiguant de le voir trembler alors que je ressort la tête haute de chaque situation, c’est à croire qu’il n’a pas assez confiance en mes capacités, un véritable outrage, en somme !
Peut-être devrais-je prendre un nouvel assistant, plus confiant et coopératif… José, lui, ne sert tellement à rien que même Sylvain ne le voit pas en rival et tente même de le protéger. Non, il me faut quelqu’un de plus proche, bien plus proche…

Pour le reste, je subis encore le protocole IVI mais qu’ils ne croient pas qu’un désavantage en soit un, pour moi. Non, ce n’est qu’un avantage. Je m’en suis servie, non seulement pour approcher de Malmaison, mais également les gardes de la prophétesse, et même… La Prophétesse elle-même.
Qui oserait croire que quoi que ce soit puisse m’arrêter ? Ceux-là seraient tout bonnement idiots !

Quentin… toi qui devrait être mon plus proche allié de par le sang que nous partageons, pourquoi donc me mettre de tels bâtons dans les roues à des moments aussi cruciaux ?
Si tu veux jouer, soit, nous jouerons. Voyons qui a le plus à perdre dans ces mesquineries.

Tant de choses, tant de choses à faire ! Je ne sais plus où donner de la tête ! Entre la Prophétesse et ses machinations, mes recherches sur les Striges et notre nouveau terrain, il y a tant à faire et si peu de temps… Mais avec un peu d’organisation, tout ceci va pouvoir se régler efficacement.
Et je suis d’ailleurs étonnée que la coterie cartienne veuille nous porter main forte sous forme d’alliance, ont-ils enfin comprit qui domine par ici ?
La coterie arrive à s’organiser tout de même sans trop venir me déranger dans mes affaires, je remarque que dame Carmen est tout de même fort attachée à ses petits protégés, je suis certaine qu’elle va pouvoir facilement développer tout son potentiel avec un petit coup de main.
Guillaume accepte apparemment assez facilement de rester plus en retrait par rapport aux relations extérieures et prend la main pour diriger la coterie pendant mes absences.
Lionel quand à lui nous montre des talents cachés et un Sire apparemment influent.
Pour la coterie donc, tout va pour le mieux, et c’est avec soulagement que je lâche un peu les rennes pour m’impliquer plus avant, bien plus avant dans la politique vampirique.

Mon petit Quentin, n’aurais-tu pas égaré une goule par hasard ? Ah ah ! Mon bon Sylvain, tu me rends si fière de toi… je n’ai aucune raison de penser que je ne fais pas le bon choix, avec toi.

Il nous faut traiter avec des loup garous à présent ?! Hum… cette information pourrait plaire à une personne de ma connaissance, saura-t-il en tirer parti ?

Mais ne t’en fais pas, Quentin, je reste de ton côté, je devais simplement te montrer qu’il était ridicule de m’envoyer moi, ton infant, chez une de tes ennemies…

Mes petits protégés, vous, voilà que je vous trouve à tous une utilité, qu’il est agréable de se sentir si bien servie.

Bon, nous dirons que mon plan a… en partie fonctionné.

Si seulement les Stryges ne venaient pas se mêler de mes petites affaires…
Je comprend d’une certaine manière que les plus visés soient les leaders et que je me soie distinguée qui plus est encore assez récemment, mais cela ne m’arrange pas du tout !

Après la trahison de Sylvain que je ne savais pas aussi… porté sur la luxure, au point de me laisser prisonnière des ombres pendant qu’un de ces êtres détestables m’utilisait, je ne m’y attendais pas, je pensais pouvoir, au moins en partie me reposer sur ses capacités, je me rend compte que ce n’est pas le cas et que, si je décide de le reprendre, il faudra lui tenir la bride bien plus violemment.

Il me faut également régler le problème de Lionel, qui, un peu trop… perturbé par l’erreur qu’il avait faite envers Guillaume n’a pas osé intervenir alors que les preuves étaient pourtant flagrantes.

Mon Sire également se doutait de quelque chose, quant à savoir les raisons pour lesquelles, dans ce cas, il n’est pas intervenu, elles restent floues.

Guillaume, d’ailleurs, lui, se montre bien trop arrogant et brutal alors que je lui ai laissé quelque pouvoir dans la coterie, il en use et en abuse et pense même avoir le droit de me menacer directement d’user de ses dons sur moi… quel manque de clairvoyance et de bienséance… menacer un membre de notre clan ?!

Pour le moment, donc, j’espère que les choses vont s’arranger, que la coterie va reprendre un bon ordre, il le faudra, nous n’affronterons pas seuls et désunis ces calamités que sont les Stryges et dont j’ai l’impression que certains ne se rendent pas encore bien compte.

J’aimerais… et je le regrette… pouvoir compter quelques instants sur d’autres que moi-même.

Point de vue de Sylvain Lucas : Ma Maîtresse m’a mis à la porte

La prophétesse qui montre son vrai visage, la chasse ouverte sur la Lancea Sanctum, l’entrée des striges dans le tableau… Cette ville risque de tomber en pièces d’une nuit à l’autre, et cela ne se terminera pas d’une bonne façon.

Au moins, nous avons réussi à arrêter Godefroy… Pour le moment. Bien que je préfère éviter autant que possible de répandre la mort, un problème survient: Quand quelqu’un est déterminé à vous détruire, impossible à raisonner et au-delà de toute rédemption… Quelles solutions restent-ils?


Journal du XIIIème

Monde des Ténèbres : Paris CerberusXt ADream